Comment utiliser les sauces chaudes ?

Au cours de nos participations aux marchés et aux foires ces dernières années – des minuscules marchés de rue aux grandes foires – nos clients et visiteurs nous ont posé de très nombreuses questions. Les piments et la consommation d’aliments piquantsont un sujet qui en est encore à ses balbutiements en Europe. Comparable au thème du vin ou de la bière – beaucoup en boivent, mais les experts sont peu nombreux

manger piquant

Le piquant – réservé aux hommes forts ?

Tout d’abord, il n’existe pas de « tolérance au piquant » unique pour l’être humain. On ne peut même pas dire que les adultes soient plus résistants que les enfants : lors de festivals, nous avons pu voir sur notre stand des enfants de 6 à 10 ans – d’Europe du Nord – savourer sans sourciller certaines de nos sauces les plus épicées (en présence de leurs parents, bien entendu), là où d’autres adultes auraient cherché ou ont cherché désespérément à s’enfuir 🙂.

Ces enfants ont découvert par hasard – ou simplement grâce à leurs parents libéraux – le goût piquantet l’apprécient.

Manger épicé – une habitude du piquant!

Dans certaines régions du monde, aucun repas n’est servi sans un certain assaisonnement ou piquant. C’est donc une question d’habitude – car : plus on mange souvent piquant, plus la tolérance est élevée.

Nous disons : « Manger épicé, c’est comme courir un marathon », on peut aussi s’entraîner à « mangerpiquant « . En cas de doute, il suffit de commencer par les plus douces et de « monter » progressivement.

Le piquant – un exhausteur de goût naturel – et bien plus encore !

Les parties piquantdu piment agissent en effet comme un exhausteur de goût pour nos palais : les récepteurs irrités des muqueuses sont mieux irrigués, de même que les nerfs gustatifs voisins, qui sont ainsi plus sensibles aux saveurs proprement dites : sucré, acide, amer, salé.

De plus, il nous rend heureux (sécrétion d’endorphine).

Les épices fortes, surtout le piment, sont donc considérées comme une sorte de drogue et ont un effet stimulant sur notre corps.

Comment utiliser cette sauce pimentée ?

Un sujet qui revient sans cesse et qui, croyez-le ou non, est la question la plus fréquemment posée sur les salons et les marchés :

Comment utiliser ces « sauces » ?

Les personnes intéressées par le chili, en particulier, posent souvent la question suivante : « les sauces sont tellement délicieuses, mais comment utiliser les sauces chaudes » ? ou des commentaires tels que : « Je ne sais pas comment les utiliser » ou encore « Avec quels plats je mange des sauces au chili » ? C’est ce que nous entendons pratiquement à chaque fois. Nous en avons conclu que nous devions donner des exemples de la manière dont certaines sauces pourraient être mangées et avec quoi.

Car en fin de compte, il ne s’agit pas seulement que nos clients veuillent cuisiner quelque chose de spécial avec la sauce, mais il s’agit de l’utilisation réelle des sauces au chili au quotidien.

Les fans de plats piquantaiment bien sûr aussi cuisiner avec des piments frais et/ou en cultiver eux-mêmes. Mais cuisiner avec des piments frais est une chose, car comme les amateurs de jardinage & de piments parmi vous l’ont certainement déjà remarqué, tous les piments d’une même plante ne sont pas aussi piquant. C’est pourquoi il est plus sûr d’assaisonner son plat préféré avec une sauce au piment plutôt que d’utiliser des piments frais.

Certaines sauces peuvent être utilisées directement pour la cuisson, mais il est souvent préférable de rectifier l’assaisonnement des plats de manière ponctuelle. L’avantage est que l’on peut régler le piquant individuellement et que le plat ne devient pas trop piquant ou immangeable si l’on s’est trompé dans le dosage.

En Europe du Nord, on entend par « manger avec de la sauce » le fait d’ajouter le plus de sauce possible au plat, de sorte qu’elle devienne presque l’élément principal du plat et ajoute sa note gustative à l’ensemble du plat. Comment fonctionnent les sauces au piment ?

La technique du goutte-à-goutte

Les cultures qui mangent beaucoup et de manière épicée abordent la question de la sauce de manière un peu différente. Ils sont utilisés pour rectifier ponctuellement l’assaisonnement du plat. La sauce ne fait pas partie du plat, mais est utilisée, une fois le plat servi, pour donner un assaisonnement individuel au repas, les uns en prennent plus, les autres moins. Ainsi, chacun mange aussi piquant qu’il le souhaite.

Il s’agit d' »améliorer » goutte à goutte un coin bien précis du plat, grâce au goût propre de la sauce et avec le piquant qui lui est propre (selon la pratique et le talent). Il doit être court et varié, et rester en dessous de votre limite personnelle de piquant – sinon, tout aura le même goût.

Nous n’avons pas encore trouvé de nom approprié. Nous devons continuer à travailler avec le mot « sauce ». Avec la mention « technique du goutte à goutte » …. qui définit brièvement ce que nous voulons dire. On valorise les goutes!

Avec la technique du goutte-à-goutte, c’est garanti, ce ne sera JAMAIS TROP ÉPICÉ . N’oubliez-pas! – Les piments, comme d’autres produits naturels, ne sont jamais identiques. Le degré de piquant des gousses fraîches varie parfois en fonction de la saison et du mois. Comme nous n’utilisons pas d’additifs artificiels, il se peut que le Degré de piquant de nos sauces au chili varie parfois légèrement.

Plus sur notre article : La technique du goutte-à-goutte Chili Mafia